Eachine Blade 185 – Le review 2


Salut les poulettes,

Ca y est on y est arrivé… le review a enfin commencé !
On est toujours avec notre splendide eachine blade 185 offert par notre partenaire Banggood !
Cette fois ci pas de unboxing, vu qu’il est déjà fait, mais les premières impressions sur ce matos et les premiers tests.
En parlant de tests, je vais surtout vous suggérer quelques améliorations…

Le déballage aka unboxing

C’est fait et c’est disponible ICI

Première prise en main

J’entends par là la prise en main physique.. on estime sa qualité, on le sous pèse, on le lèche pour savoir si il a bon gout,etc…

Eachine_blade

Qu’il est beau ce eachine blade 185, il me fait triper sous ses airs de mini robocat mélangé à un sigan..
La qulité est au rendez vous, les plastiques ne font pas “bon marché” et on l’air relativement solide. Je dis relativement car je suis certain qu’ils ne tiendront pas le choc fasse à un bon mur en béton.
Il y a plein de découpes d’aérations. c’est bien pensé et je suppose bien utile pour ventiller l’électronique embarquée.

Eachine_blade

On notera la présence de deux leds blanche à l’avant de la machine, comme son grand frère le 250.
Je me suis toujours demandé à quoi cela pouvait bien servir en FPV??? Elles n’éclairent pas assez pour le vol de nuit et servent encore moins en journée à moins de voler à vue.. et encore !
Bref inutile pour ma part sauf peut être pour le look.

Sous le capot à la “robocat” on retrouve une petite caméra, sur l’arrière de cette petite caméra il y a un bouton “ON/1” je l’ai activé et j’ai vu une modification dans la taille de l’image, j’ose donc supposer que c’est pour passer de PAL à NTSC.
Parlons un peu de cette petite caméra…
D’une résolution annoncée de 520TVL, avec un angle d’ouverture de 120 degrés et en CMOS, cette petite crevette de +-14mm sur 14mm fait le taf sans être exceptionnelle.
A l’heure des caméras CMOS à fort TVL en petite taille, eachine aurait quand même du revoir à la hausse cette petite caméra car on achète surtout un FPV racer pour faire du FPV !
Le rendu couleur est correct, il n’y a pas trop d’effet fish-eye donnant le mal de mer, bref c’est une caméra d’entrée de gamme.
L’image qui suit montre une capture du DVR. (vous pouvez agrandir en cliquant.. mais ça reste du VGA)
Veuillez noter aussi que l’objectif n’a pas de bague de serrage, chez moi l’image était même floue et j’ai du faire la mise au point avant le premier vol.. donc n’hésitez pas à mettre une goutte de frein filet avant de faire la mise au point (ou un peu de colle chaude pour éviter que ça se dévisse en vol)

Eachine_blade

L’image est retransmise via un émetteur 5.8GHz de 40 canaux avec raceband. Il est annoncé implicitement en 200mW et fonctionne pas mal du tout !
Des petits switchs pour changer la fréquence sont accessible au cul de l’appareil près de la XT60.
Veuillez noter cependant que 200mW c’est interdit pour nous pauvres européens.. nous sommes limités à 25mW donc j’espère pour vous que les RTT/douanes ne feront pas un contrôle sur le matériel !
Je passerai bientôt cet émetteur à l’analyseur de spectre pour voir comment il se comporte et estimer sa puissance réelle.

Eachine_blade

Le connecteur de l’émetteur vidéo est de type SMA on aura donc facile à tester d’autres antennes que celle fournie avec.
Quoi qu’il en est, l’antenne fournie avec, aussi en SMA ça tombe bien, semble de bonne qualité. Le câble coaxial qui relie le connecteur d’antenne à sa partie supérieure est relativement rigide et vous pourrez un peu le former ou déformer à voter guise :p
Je n’ai par contre pas encore réussi à ouvrir le capuchon d’antenne pour compter le nombre de lobes ni voir sa polarisation (LHCP/RHCP).

Toujours au cul-cul on retrouve la XT60 qui viendra accueillir le connecteur de la batterie afin de démarrer la bestiole.
On retrouve aussi quelques câbles venant du récepteur de télécommande et du gps, ceux ci sont connectés sur la platine centrale.

Eachine_blade Eachine_blade

ATTENTION !!! petit conseil si vous voulez sauver votre racer et le garder longtemps, pensez à protéger ces câbles.
Je ne vous cache pas que je n’avais pas vu et au premier décollage, à 20cm du sol, les câbles se sont fait prendre par l’hélice.. je ne vous raconte pas.. j’ai du sortir le fer à souder et réparer tout cela !
Ci joint une petite photo qui montre comment j’ai protégé les câbles.

Eachine_blade

Sur le dessus on retrouve la puce GPS qui n’est fournie qu’en version RTF.
Franchement elle ne sert à rien, son taux de rafraichissement est assez faible (genre 1x par seconde) et donc vous pourrez difficilement livre votre vitesse.
C’est vraiment que pour les indications et le côté geek car il n’y a pas assez de voies sur la radio pour utiliser réellement les fonctionnalités GPS qui ne sont que très relative dans cleanflight (et inexistante dans betaflight)

Eachine_blade

Parlons rapidement du poids de l’engin.

Comme une photo vaut mieux que de longs discours…

Sans batterie:
Eachine_blade

Avec batterie:
Eachine_blade

Il est donc dans une bonne moyenne et si vous virez la puce GPS c’est quelques grammes de sauvés 😉

Allons une fois voir en dessous:

Là c’est le talon d’Achille (ou plutôt le talon d’eachine) de cette machine (ils sont beaux mes rîmes).
Plutôt que d’opter pour une plaque de protection, eachine a utilisé le PDB comme plaque de fond.
Notez que tout est intégré sur ce pdb.. quand je dis tout c’est TOUTE l’électronique de la machine.. ainsi une piste coupée lors d’un crash et c’est le drone en entier qui est bon pour la poubelle…
Seuls les patins d’atterrissage fait de mousse protègent toute l’électronique..
Eachine_blade Eachine_blade Eachine_blade

Vous voulez mon avis? pensez à mettre une couche de nylon, de coroplast, de mousse, de vinyle ou n’importe quoi d’assez résistant pour empêcher d’abîmer ce circuit VITAL pour la machine !!!

Eachine_blade Eachine_blade

Le bout des bras

Toujours en dessous, sur les bras à l’arrière uniquement, on retrouve 3 leds RGB programmables via cleanflight. Chouette pour donner un peu de lumière et d’effet.
Cependant j’émets quelques doutes sur l’utilité visuelle de ces leds étant située en dessous.
A mois de voler à 90 degrés, vos concurrents qui vous suivent ne les verront pas ! On va pas se plaindre… c’est là et ça donne une touche de personnalisation vu qu’on peut choisir la couleur ET les fonctions de ces leds.

Eachine_blade

Assez sympa ce design à la sigan, en plus d’être joli il protège bien les moteurs des coups et crasses.
Veuillez notez toutefois que ce n’est pas facile de démonter les hélices, car on n’a pas de grip possible sur les moteurs vu qu’ils sont encaissés.. Il faudra donc jouer de patience et d’ingéniosité pour déverrouiller les cônes d’hélice LOL

Eachine_blade

Un autre point fragile sur cette machine se situe dans le design des bouts de bras, ils auraient du placer les vis sur l’intérieur plutôt que sur l’extérieur car elles ramassent direct dans les dents en cas de crash.. et si on casse la vis, on casse le PDB et la frame risque de s’ouvrir comme un sandwich qu’on aurait laissé s’échapper.

Un dernier petit tour du côté de la batterie et on donne les premiers rendus en vol car je n’ai plus trop à dire sur le châssis en lui même.
Il souffre de quelques petits défauts que l’on aura vite contournés et pardonnés.
Moi cette machine je la trouve super mignonne et je l’aime beaucoup !

Logement batterie

Pour la batterie là c’est la fête du slip.
3S 1300mAh fournie avec et je pense que rien de plus grand ne rentrera dedans.. on s’en fiche, c’est un mini.. on ne met généralement pas plus grand dans un mini car ça commence à faire trop de poids !
Cependant, constatez sur les photos, prévoyez de bien verrouiller la LiPo avec le velcro fourni car les hélices passent à 2mm de cette dernière.
En cas de crash, elle risque d’avancer et de se faire charcuter par les hélices !

Eachine_blade Eachine_blade Eachine_blade

Les firmwares ou micrologiciels embarqués

D’origine il y a cleaflight 1.11 (ci joint la sauvegarde du fichier de config d’origine pour ceux qui auraient trop chippoté dedans)
Après un passage sur le PC via le port usb dont le câble standard est fourni avec, je l’ai upgradée en cleanflight 1.12 sans soucis.
J’ai également testé la dernière version de betaflight (à l’heure où j’écris ces lignes) qui était la version 2.7.1 ; Ca fonctionne aussi nickel.

Les ESC sont annoncés en BLHELI mais je n’ai pas trouvé de moyen de vérifier… pourtant j’ai testé le passtrough de betaflight mais ni atmel, ni silabs ne répondent.

L’OSD quand à lui est de type xxxx version xxxx (je n’ai pas encore vérifié)

Impressions en vol

Alors là je suis resté bluffé, je m’attendais à avoir un truc moyennement réactif et lent (c’est ce qui arrive quand on test des drones jouets) mais pas du tout !
On détient, entre les mains, un véritable racer prêt à en découdre sur les pistes FPV des compétitions !
La bestiole est un peu molle en poussée verticale, ce qui m’a étonné vu que ce sont des hélices bullnose 4045, mais déploie toute cette puissance inexploitée dans le plan horizontal.
On va vite et on est vite très loin. De plus, malgré le fait que les PID ne sont pas du tout réglés, le vol est hyper stable, fluide et agréable.
En mettant un peu de rate au pitch et roll, vous enchainez les figures sans sourciller !
J’observe cependant quelques vibrations à haute vitesse mais comme déjà dit les PID ne sont pas fait, mes hélices ne sont pas équilibrées non plus (DAL 4045 bullnose).. un poil de TPA pourrait aider à régler tout ça ;o)

Malheureusement ces dernières semaines la météo n’est pas au beau fixe et je n’ai eu qu’un court moment pour tester l’engin sur une seule batterie.
Cela m’a toutefois bien plus et je n’hésiterai pas une seconde à le ressortir dès que la météo sera plus clémente !!!
Ce mini fait désormais partie de la collection et à déjà trouvé sa place dans les valises de transport.

Vous cherchez un mini prêt pour faire la course, qui passera partout, rapide et agile? cette machine est faite pour vous.
Un débutant n’aura pas de mal à le prendre directement en main.
Un pilote expérimenté appréciera aussi ce petit bijou de technologie tellement il est sympa esthétiquement et docile.

Il accepte tous les firmwares, de baseflight (ça existe encore?) à betaflight (attention que le GPS ublox ne fonctionne pas en betaflight).
Vous pourrez utiliser tous les modes de vol de ces versions… angle, horizon, manuel (rate), airmode,…
Comme c’est une naze32 rev 6 FuLL (10DOF), vous bénéficierez de toute la télémétrie au travers de l’osd (batterie, temps de vol, altitude, horizon artificiel, mode de vol,…)

ATTENTION que si vous achetez la version RTF (c’est à dire avec GPS et télécommande) le failsafe n’est pas enclenché et donc si vous perdez la liaison radio le drone se barre.
Heureusement, je vous ponds bientôt un petit tutoriel sur l’utilisation de la radio fournie avec et comment la passer en mode ingénieur pour régler la coupure moteur en cas de perte radio.

Allez les poulettes.. c’est pas tout ça mais j’ai à faire..

Je vous fait des bisous !!!

PS: en attendant que je fasse une jolie vidéo qui pique les yeux et retourne l’estomac, je vous refile le tout premier décollage de mon petit joujou


Laissez un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

2 commentaires sur “Eachine Blade 185 – Le review